حصريا

L’origine de l’Homme problématique de l’homme moderne-Yamina Khenfri

L’origine de l’Homme problématique de l’homme moderne

Yamina Khenfri

Nous avons certes créé l’homme (Adam) d’un extrait d’argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l’adhérence Nous avons créé un embryon, puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l’avons transformé en une toute autre création. Gloire à Dieu, le Meilleur des créateurs!

 (Sourate 23, “les croyants”, v. 12-14)

« Nous créâmes l’homme d’une argile crissante extraite d’une boue malléable » Coran chapitre 15 versets 26

Au Paradis, Dieu créa Adam, le premier homme, le père de l’humanité d’un mélange d’argile et d’eau transformé en un corps muet. Ensuite, Dieu  souffla l’âme d’Adam par son gosier et donna vie à ce corps qui s’anima.

«  Quand ton Seigneur dit aux anges «  Je vais créer d’argile un être humain »

 Coran chapitre 38 verset 71

«Quand je l’aurai bien formé et lui aurai insufflé de Mon Esprit, inclinez –vous devant lui et prosternez-vous devant lui » Coran chapitre 38 versets 72

La prosternation des Anges devant la créature «  Adam »  vint après la création de l’âme grâce au secret divin.

Ces versets coraniques explicitent aux lecteurs l’origine de l’homme, la création du corps physique et le souffle de vie de celui-ci.

Ce qu’on cherche, à travers les récits coraniques, c’est de découvrir la vérité de l’origine de l’homme.

En premier lieu, il s’agit d’attirer l’attention du lecteur sur la constitution du corps humain. Il est formé d’argile et des mêmes composants de la terre comme « le carbone , l’oxygène, l’hydrogène, le phosphore , le soufre , le chlore , le magnésium, le fer, le cuivre, l’ode, le zinc, le silicium , l’aluminium … etc. » .

Cependant, l’âme, ce secret divin vient de Dieu, le Créateur qui ne laisse pas l’Homme dans l’ignorance et répond ainsi à la question de son origine en affirmant «  Et s’ils t’interrogent au sujet de l’âme « Dis « l’âme relève de l’ordre de Mon Seigneur »

 Dieu ajoute ensuite que le Savoir humain  n’est qu’un don divin offert à l’Homme pour qu’il puisse gérer la terre sur laquelle il vit .Ce savoir limité ne pourra jamais égaler le Savoir absolu de Dieu..

«  Et on ne vous a donné que peu de science » Coran chapitre 17 verset 85

Après avoir parlé de la l’homme créé au Paradis, abordons maintenant la reproduction humaine sur terre d’après les résultats atteints par la science humaine et selon le Coran.

Maurice Bucaille dans son livre intitulé « La bible, le Coran et la science » note la concordance entre le texte coranique et la connaissance scientifique. Ce qui prouve que le Savoir divin est éternel, parfait et sans faille. Ce qui nous conduit à reconnaitre la puissance d’Allah, à se soumettre entièrement aux ordres divins  en tant qu’esprit scientifique, logique et objectif.

Brève histoire sur la reproduction humaine

La reproduction humaine a été,  pendant longtemps un sujet controversé dès qu’on s’engage tant soit peu dans le détail. Historiquement, l’homme a,  souvent, émis des conceptions erronées. Au Moyen Age  et même encore à une période pas trop lointaine, l’humanité a vécu toutes sortes de mythes et de superstitions au sujet de  la reproduction. Comment pouvait il en être autrement puisque pour comprendre ses mécanismes complexes, en l’absence d’une bonne connaissance de l’anatomie avec la découverte du microscope et la naissance des sciences fondamentales , dont se sont nourries  la physiologie , l’embryologie , l’obstétrique , etc. , ?

Pour le Coran, c’était une vérité et une science déjà connues. Dieu. Le Coran évoque, en de nombreux passages, relate, avec exactitude  les diverses des phases de la reproduction. La description de la reproduction est faite en termes simples, aisément accessibles à la compréhension humaine et rigoureusement concordante  avec ce qui sera découvert beaucoup plus tard. »

La reproduction humaine selon la science

La reproduction est assurée par une série de processus, communs aux mammifères, au point de départ desquels existe la fécondation, dans la trompe, d’un ovule qui se détache de l’ovaire au milieu du cycle menstruel.

L’agent fécondant est le sperme de l’homme ou plus   exactement un spermatozoïde, car une seule cellule germinale suffit : il faut donc, pour assurer la fécondation, une quantité infime du sperme qui contient des spermatozoïdes en nombre  considérable (des dizaines de millions pour un seul rapport sexuel).

Le liquide est produit par les testicules et stocké momentanément dans un système de réservoirs et de canaux qui débouchent finalement par les voies urinaires ; des glandes annexes, dispersées le long de ces dernières et qui ajoutent au sperme lui-même une sécrétion supplémentaire sans éléments fécondants.

C’est en un point précis de l’appareil génital féminin que se produit la nidation de l’œuf ainsi fécondé : il descend à travers les trompes dans l’utérus et s’y niche au niveau du corps même de l’utérus où il ne tarde pas à s’accrocher littéralement s’insérant dans son épaisseur, dans la muqueuse et dans le muscle, après formation du placenta et à l’aide de celui-ci . Si la fixation de l’œuf fécondé a lieu, par exemple, dans la trompe au lieu de l’utérus , la grossesse va s’interrompre .

L’embryon, dès qu’il commence à être observable à l’œil nu, se présente sous l’aspect d’une petite masse de chair, au sein de laquelle  l’apparence d’un être humain est initialement indiscernable. Cet embryon  se développe progressivement par stades successifs, aujourd’hui bien connus, ce qui va donner l’ossature du corps humain : le système osseux avec, autour de lui, les muscles, le système nerveux, le système circulatoire les viscères.

La reproduction humaine selon le Coran

Le Coran met d’abord l’accent sur les transformations successives que l’embryon subit jusqu’à son terme dans l’utérus maternel

« Oh homme ! Qu’est-ce qui te trompe au sujet de ton Seigneur le Noble Celui qui t’a créé, formé harmonieusement équilibré et t’a donné telle forme qu’il a voulu ? » Coran Chapitre 82, verset 6 à 8

(Dieu) vous a formés de stades en stades » Coran chapitre 71, verset 14

A côté de cette remarque très générale, le texte coranique attire l’attention sur plusieurs points, concernant la reproduction et qu’on peut énumérer comme suit :

1- La fécondation s’opère grâce à un très petit volume de liquide ;

2- La nature de liquide fécondant ;

3- La nidation de l’œuf fécondé ;

4- L’évolution de l’embryon ;

1- La fécondation s’opère grâce à un très petit volume de liquide

« Dieu a créé l’homme d’une goutte de sperme »

Si dieu le veut et après le rapport sexuel, cette goutte de sperme trouve, sa place établie solidement dans l’appareil génital féminin

« Puis, Nous en finies une goutte de sperme dans un reposoir solide »

2- La nature de liquide fécondant

On sait que la goutte de sperme est un liquide fécondant mais on peut se poser la question de sa nature.

Dieu affirme ainsi : « En effet, Nous avons créé l’homme d’une goutte de sperme mélangé (aux composantes diverses) pour le soumettre à l’épreuve. Nous l’avons fait entendant et voyant »  (Coran, 76 : 2)

Quels sont les éléments divers du sperme ?

«  Le sperme liquide est formé par des sécrétions diverses provenant des glandes suivantes :

  1. a) Les testicules (la sécrétion de la glande génitale mâle contient les spermatozoïdes, cellules allongées pourvues d’un long flagelle baignant dans un liquide séreux) ;
  2. b) Les vésicules séminales : ces organes , réservoirs des spermatozoïdes , disposés près de la prostate , ont aussi une sécrétion propre , sans éléments fécondants ;
  3. c) La prostate : elle sécrète un liquide donnant au sperme son aspect crémeux et son odeur particulière ;
  4. d) Les glandes annexes des voies urinaires : les glandes de Cooper ou de Méry sécrètent un liquide filant et les glandes de Littré sécrètent du mucus

Ainsi, le liquide fécondant ,formé de divers éléments et la descendance de l’homme est assurée par l’extrait de ce liquide

« (Dieu) a fait provenir la descendance (de l’homme) de la quintessence d’un vil liquide » ( Coran 32 ; 8)

A l’origine de la fécondation de l’ovule assurant la reproduction, se trouve une cellule de  forme très allongée dont la dimension équivaut  de 1/ 10 000 de millimètre .Un seul spermatozoïde, parmi des dizaines de millions émis par l’homme, dans des conditions normales, va pénétrer l’ovule ; un nombre considérable de spermatozoïdes ne parviendront pas à parcourir le trajet qui, du vagin, conduit à l’ovule à travers la cavité de l’utérus  et la trempe.

Ce sera donc une partie infime, extraite d’un liquide de formation très complexe qui sera active.

3  La nidation de l’œuf dans l’appareil génital féminin

Une fois l’œuf fécondé dans la trompe, il va descendre se nicher à l’intérieur de la cavité  utérine, c’est ce qu’on appelle la nidation de l’œuf

A propos de l’implantation de l’œuf fécondé dans l’utérus, Dieu affirme :

« Nous maintenons dans les utérus ce que nous voulons jusqu’au terme fixé » Coran chapitre 22 verset 5

La fixation de l’œuf dans l’utérus est réalisée par le développement de villosités, véritables prolongements de l’œuf, qui vont comme des racines dans le sol, puiser dans l’épaisseur de l’organe ce qui est nécessaire à la croissance de l’œuf .Ces formations accrochent littéralement l’œuf à l’utérus.

Cet accrochage est mentionné dans le Coran

« L’homme n’a –il pas été une goutte de sperme qui été répandu ? Puis un élément  qui s’accroche  et que Dieu ’a formé harmonieusement et façonné » Coran chapitre  75 verset 37 et 38

4- L’évolution de l’embryon à l’intérieur de l’utérus

Pour parachever l’évolution de l’œuf fécondé, accroché à l’utérus et son devenir, Dieu dit  :

« Nous avons transformé ce qui s’accroche en une masse de chair (comme mâchée) et nous avons transformé cette chair en os et revêtu les os d’une chair fraîche) » (Coran, 23 : 14)

La chair (comme mâchée) traduit le mot  « mudgha» alors que la chair fraîche traduit le mot « lahm (viande).

L’embryon est initialement une petite masse qui, à l’œil nu et à un certain stade de son développement, a bien cet aspect de chair mâchée, le système osseux se développe au sein de cette masse, dans ce qu’on appelle le mésenchyme. Les os formés sont habillés de masses musculaires à qui on pplique le mot  « lahm

On sait qu’au cours du développement embryonnaire, certaines parties apparaissent, tout à fait disproportionnées avec ce que sera plus tard l’individu alors que d’autres restent proportionnées.

N’est ce pas le sens  du mot « mukhallaq », qui signifie « formé avec des proportions » et est employé dans le verset 5 de la sourate 22 pour évoquer ce phénomène.

« Nous vous avons transformés … de quelque chose qui s’accroche …, de masse proportionnée et non proportionnée … »

Le Coran évoque aussi l’apparition des sens et des viscères : « « Dieu » vous a donné l’ouïe, la vue, les viscères.. ».  Coran chapitre  32 versets 9

Il fait allusion à la formation du sexe : « C’est « Dieu» qui a formé les deux éléments du couple, le mâle et la femelle, d’une goutte (de sperme) lorsqu’elle s’est répandue. »  Coran chapitre  53 versets 45-46

Cette étude des versets coraniques relate la reproduction humaine qui est en conformité totale avec la science. M. Bucaille en témoigne comme suit : « Telle qu’elle est décrite par le Coran, elle répond parfaitement à ce que l’on sait aujourd’hui de certaines étapes du développement de l’embryon et elle ne contient aucun énoncé que la science moderne pourrait critiquer »

La concordance entre le texte coranique et la science frappe l’esprit du Docteur Bucaille qui s’interroge en disant :

« Comment, par conséquent, n’être pas frappé par la concordance entre le texte coranique et la connaissance scientifique qu’à notre époque nous avons de ces phénomènes ? »

Ce témoignage vis-à-vis de cette découverte évidente relève d’un esprit scientifique objectif. Dans ce sens, Dieu affirme que les savants, cette communauté d’élite  est mieux à même de connaitre le Créateur, à condition que la vérité soit leur seul objectif.

« Parmi les serviteurs de Dieu, les savants sont les seuls à le redouter. »Coran Chapitre. 35 versets 28 

La concordance, entre le Coran et la science, mentionnée par Maurice  Bucaille, peut étonner les vrais savants qui, normalement, devraient se questionner encore plus s’ils cherchaient à découvrir les énoncés coraniques à propos de la reproduction humaine et qui sont évoqués avec un style simple, lucide, compréhensible, détaillé et cohérent et ce depuis quatorze siècles. Que de temps perdu par la communauté humaine !.

L’attitude réflexive de Maurice Bucaille et son témoignage vis-à-vis  de la crédibilité du Coran  découle effectivement de l’objectivité scientifique, sur la recherche sans faille de la vérité..

Témoignage de Maurice Bucaille à propos du Coran

Le docteur Maurice  Bucaille , de l’académie des sciences de France, a réalisé une étude détaillée du Coran en affirmant que ce livre comprend un grand nombre de faits scientifiques exacts que l’être humain ne pouvait pas connaître il y a 1400 ans.

En présentant un rapport à l’UNESCO  sur ses étonnantes découvertes, le docteur Bucaille déclara :

«  Le Coran a donné un nombre important de détails sur l’homme, qu’on ne trouve pas dans l’Ancien ou le  Nouveau Testament. De plus, la révélation Coranique ne comporte pas d’erreurs scientifiques comme nous trouvons dans la Bible. Les auteurs Bibliques ,inspirés par Dieu, écrivaient en fonction de leur époque pour communiquer l’enseignement Divin et  décrire la Création comme elle était imaginée dans les traditions et mythes du moment .Les exégètes aussi bien Catholiques que Protestants, sont d’accord sur ce point …Mais le Coran est d’une texture … j’y ai cherché des fausses affirmations scientifiques, je n’en ai pas trouvées .Bien au contraire, j’y ai découvert des vérités que même le plus grand savant de l’époque n’aurait pas pu connaître. »   L’Islam, Âme de l’Humanité p39 »

 

 

Réflexion sur l’article

Monsieur Mahi Tabet Aoul

Valeur matérielle et valeur morale de l’Homme

Valeur matérielle

Si on serait amené à évaluer le coût matériel du corps humain  c-a-d ce que nous pouvons tirer d’utile, on aboutirait aux résultats suivants :

1-du carbone que contient le corps on ferait deux crayons

2-de l’argile on en tirerait 2 morceaux de craie

3- du fer, on en ferait 5 à 10 clous

 4- du phosphore, on en fabriquera10 têtes d’allumette

5 – de la graisse on en tirera 3 morceaux de savon

 Le coût en dinars de tout ça ne dépasserait pas 100 dinars.

Valeur morale

C’est la valeur de l’âme qui est le secret que Dieu a insufflé à l’homme pour qu’il soit doté de facultés qui lui permet d’être le vicaire de Dieu sur terre.

En conclusion, compte tenu de valeur matérielle infime de l’homme, on voit que l’homme ne vaut que la valeur morale de son âme.

 Si l’homme élève son âme au sommet des valeurs morales, il se rapprochera du divin et s’il abaisse son âme au plus bas, il vaudra moins que sa propre valeur matérielle.

Dieu a ainsi honoré l’homme par le secret de son souffle au dessus de toutes ses créatures qu’Il a mis à son service. Dieu a créé matériellement l’homme avant de créer son âme. Quand l’homme meurt, il perd son âme avant de perdre son corps.

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

اترك رد

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.